OliKrom recherche 1 000 m² de locaux sur Bordeaux Métropole

20-03-2015 – APS 1940 – Matériaux innovants

Spécialisée dans la production de pigments “intelligents”, la start-up girondine OliKrom (6 personnes), après avoir finalisé sa création en octobre 2014, s’est engagée dans un programme baptisé UP 2017. Ce dernier vise à développer un outil industriel performant pour la production de pigments, comme nous en révélions la nécessité future dès le printemps 2014 (APS 1905). Dans ce cadre, elle recherche 1 000 m² de locaux à louer ou à acheter sur le territoire de Bordeaux Métropole, plus idéalement aux alentours de Pessac, même si elle est prête à étudier toutes les propositions. L’investissement prévu pour se doter d’un nouvel outil de production fin 2015-début 2016 devrait être compris entre 1 et 3 M€, avec à la clef la création de 24 postes d’ici 2017. “Il va falloir étoffer l’équipe de R&D ainsi que notre force commerciale pour une ouverture à l’international”, précise Jean-François Létard, le président et fondateur de la société. Afin de financer ce nouveau palier de croissance, une deuxième levée de fonds pourrait intervenir vers la fin de cette année, qui viendra renforcer les moyens obtenus lors de la première opération bouclée il y a quelques semaines (le 16h00 d’APS n° 3078). Depuis octobre 2014, l’entreprise a signé plus d’une vingtaine de contrats portant sur des projets de R&D et/ou des études de faisabilité. Elle axe son activité sur la conception de pigments hybrides à façon, leur production sous forme de poudres ainsi que leur formulation et leur intégration dans une peinture, un vernis ou une encre. Après avoir lancé la commercialisation de ses premières peintures et encres techniques (APS 1924), d’autres produits devraient être commercialisés d’ici un an. OliKrom est notamment positionnée sur deux projets collaboratifs. Le premier, mené dans le cadre du seizième appel à projets du FUI (fonds unique interministériel), est porté par Turbomeca. Baptisé Frimat et intégré au pôle de compétitivité Aerospace Valley, il vise à formuler de nouveaux pigments thermosensibles (ou photoluminiscents) permettant de cartographier la température des matériaux. Le second programme dénommé Chococomp est mené pour élaborer, caractériser et évaluer un revêtement innovant sensible à l’impact et réversible afin de détecter et quantifier des dommages sur substrats composites. Il entre dans le cadre du programme MATETPRO (Matériaux et procédés pour produits performants) de l’ANR (Agence nationale de la recherche).
http://www.aquitainepresse.com/spip.php?article109136