La fraude et le vin, l’intelligence des couleurs au service de la lutte anti-contrefaçon

« On estime qu’aujourd’hui en Europe, 30 % des bouteilles vendues sont falsifiées (en Chine, c’est 3 bouteilles sur 4)

Les consommateurs novices sont les premières victimes des tromperies de grands vins contrefaits.

La fraude sur l’apparence et/ou la substitution des vins impose d’accroître la sécurité. La méthode est simple : les contrefacteurs cherchent les bouteilles originales (ex: dans les poubelles des restaurants). Ensuite, ils reproduisent l’étiquette et remplissent la bouteille d’un vin bon marché, pour à la fin la revendre comme une bouteille de grand cru ou un vin prestigieux et ainsi faire des profits. Cette supercherie est quasi indétectable par des consommateurs novices.

En Chine, il n’est pas rare de trouver des sites qui revendent directement le flacon original de certains grands crus en quantité importante. Des filières s’organisent pour la récupération de bouteilles vides dans des lieux de consommation (restaurant, hôtel, bar à vin, caviste…).

Le combat contre la fraude est-il gagnable ?

C’est un combat perpétuel face à des matériels sans cesse plus sophistiqués, avoue Michaël Egan (Expert indépendant spécialiste des grandes bouteilles). Les contrefacteurs sont aujourd’hui capables de répliquer les hologrammes. La technologie permet certes de concevoir des étiquettes plus difficiles à copier, avec incrustation de numéros invisibles sans loupe, des peintures seulement décelables sous UV… Mais il faut améliorer la traçabilité des bouteilles ; créer une base de données et sécuriser la filière avec identification systématique des exportateurs et intermédiaires. »

Le 22 juin 2017, l’interprofession du vin de Bordeaux et les Douanes ont signé un accord visant à renforcer la lutte contre la contrefaçon, via un nouveau dispositif apposé sur les bouteilles, un sceau qui viendra remplacer la « capsule à la Marianne » sur le col des bouteilles.

L’accord « est une première pour les Douanes avec une inter-profession dans le vin », selon Corinne Cleostrate (responsable de la direction du service de renseignement des douanes), qui appelle de ses vœux des avancées similaires avec d’autres vignobles français, afin de sécuriser le secteur viti-vinicole. Deuxième secteur excédentaire de la balance commerciale, après l’aéronautique, il exporte près de huit milliards d’euros de vins chaque année, rappellent les Douanes.

Pour en savoir plus sur l’article…

L’intelligence des couleurs au service de la sécurité et de la traçabilité

Dans le domaine de la lutte anti-contrefaçon, l’idée d’exploiter la propriété « intelligente à changement de couleur » fait son chemin.

Le simple changement de couleur d’une encre activable, par exemple par le flash d’un téléphone, peut permettre à chacun d’identifier l’authenticité d’une étiquette.

L’insertion de traqueur à changement de couleur irréversible peut permettre d’indiquer une tentative de décollement de la capsule (à la vapeur d’eau, par exemple) en vue de substituer le grand cru.

Le développement de cette génération de SmartKrom® permet de générer une alerte visuelle compréhensible par tous ! Aucune mise en œuvre filaire n’est nécessaire et l’application s’effectue par un simple dépôt d’encre, de peinture,…

Dans ce domaine en plein essor, OliKrom est devenu un acteur clé en développant des solutions « sur mesure » de l’idée à la production. Notre équipe d’experts docteurs, ingénieurs,… est à votre disposition.