Vidéo de TV7, l’article Sud-Ouest présente : la première piste cyclable luminescente a été inaugurée

Ce marquage au sol lumineux, unique en France, permet de renforcer la sécurité des cyclistes.

La piste cyclable relie le campus universitaire de Pessac à l'avenue de Saige. ARCHIVES THOMAS DUSSEAU

La piste cyclable relie le campus universitaire de Pessac à l’avenue de Saige. ARCHIVES THOMAS DUSSEAU

 

Première en France, une piste cyclable lumineuse grâce à une peinture qui stocke la lumière du soleil et la restitue la nuit, a été inaugurée lundi à Pessac. Cette voie relie le campus universitaire à l’avenue de Saige.

Cette route photoluminescente, dont l’objectif est de renforcer la sécurité routière, est constituée d’un marquage au sol lumineux de couleur verte, grâce à une peinture routière mise au point par Olikrom. La société girondine produit elle-même ses encres et peintures magiques. Elles changent de couleur en fonction de la lumière, la température et la pression. Les pigments intelligents « garantissent une intensité lumineuse qui dure toute la nuit« , assure Jean-François Létard, le patron de la start-up. Celle-ci a été lauréate, avec Eiffage, de l’appel à projets Routes du futur, lancé par l’Ademe en 2017.

Un échec aux Pays-Bas

« Une première expérience de peinture luminescente a été tentée il y a quelques années aux Pays-Bas mais cela a très vite été un échec. Notre marquage routier est durable, il résiste aux UV, au trafic des poids lourds et à l’humidité« , affirme François Olard, directeur recherche et innovation du groupe Eiffage qui s’est associé à Olikrom pour développer cette technologie brevetée.

La peinture stocke la lumière du soleil et la restitue la nuit. CRÉDIT PHOTO : ARCHIVES THOMAS DUSSEAU

La peinture stocke la lumière du soleil et la restitue la nuit. CRÉDIT PHOTO : ARCHIVES THOMAS DUSSEAU


À terme, cette peinture photoluminescente permettra de renforcer la sécurité routière en améliorant la visibilité du marquage routier horizontal et vertical (bandes d’arrêt d’urgence, passages piétons, pistes cyclables …) de nuit comme avec des conditions météorologiques dégradées. 

« Le marquage va améliorer la visibilité la nuit d’environ 50 à 100 mètres. Il va tracer la route au loin, au-delà des phares, et permettre à l’usager d’anticiper ses actions« , a expliqué François Olard.

Le groupe de travaux publics Eiffage s’apprête à commercialiser cette peinture.

Lien vers l’article du Sud-Ouest